Les coutumes dans la fabrique des droits africains

https://www.lgdj.fr/les-coutumes-dans-la-fabrique-des-droits-africains-9782247211296.html

Dans sa circulaire du 8 novembre 1941, le gouverneur Félix Éboué établit un véritable programme politique pour l’Afrique qui permet d’affirmer que la France libre, devenue un État, eut une politique africaine dès 1941. « L’Afrique doit garder, en le perfectionnant, un droit africain », écrit Éboué dans sa circulaire. En d’autres termes, les coutumes doivent être préservées et évoluer de l’intérieur, plutôt que d’être écrasées. Cette politique ne sera adoptée ni à la conférence de Brazzaville, ni après les indépendances des pays d’Afrique subsaharienne. Aujourd’hui pourtant, des juristes en appellent à reconsidérer le rôle des coutumes et à en saisir le caractère innovant. Une démarche que nous nommerons « l’afropluralisme juridique ».

 

Le Guyanais Félix Éboué, administrateur colonial et premier gouverneur noir de l’empire colonial français en 1936, rejoignit de Gaulle dès juillet 1940. Il joua un rôle fondamental pour la France libre en Afrique.
Florence Renucci est historienne du droit et directrice de recherche CNRS à l’Institut des Mondes africains. Elle est spécialiste des mondes coloniaux et postcoloniaux.

Appel à articles : Numéro spécial pour la revue Sources. Matériaux & terrains en études africaines

La revue Sources lance un appel à articles pour un dossier intitulé Photographier les mondes sociaux africains : production et circulation des représentations visuelles à paraître en 2023. Les propositions d’article sont attendues pour le 30 juin 2021.

Voir détail : 

Français : https://www.sources-journal.org/522   

Anglais :  https://www.sources-journal.org/521

Ce numéro a pour objectif de confronter, à travers l’usage de la photographie documentaire en Afrique, les représentations visuelles du monde social que produisent et diffusent les producteur·trice d’images, qu’ils soient chercheur·se·s ou photographes, et qu’ils travaillant de pair ou indépendamment. Il s’intéresse à la pluralité des influences qui contribuent à la construction et à l’évolution de ces représentations visuelles, d’une part, et aux circulations des individus, des normes et des images, d’autre part. Les contributions s’intégreront dans une réflexion plus globale sur l’enjeu de l’usage des photographies comme source dans la recherche en sciences sociales et sur l’Afrique. Elles prendront appui sur des cas concrets et présenteront les démarches suivies et les photographies produites.

Coordinatrices du numéro : Chloé Josse-Durand (IFRA-Nairobi), Constance Perrin-Joly (Université Sorbonne Paris Nord – IRIS) 

Adresses de contact : cperrinjoly@gmail.comchloe.jossedurand@gmail.comsources@services.cnrs.fr

CfP: Special issue for Sources. Materials & Fieldwork in African Studies

Photographing African Social Worlds: Production and Circulation of Visual Representations

See: https://www.sources-journal.org/521 

This issue aims to critically examine, through the use of documentary photography in Africa, the visual representations of the social world produced and disseminated by researchers and photographers working together or independently. It aims to focus on the multiple influences that contribute to the construction and evolution of such visual representations, on the one hand, and on the circulation of individuals, norms and images, on the other. The contributions will be part of a more global reflection on the use of photographs as sources for research in social science and about Africa. They will be grounded upon in-depth case studies and will present the authors’ approach in the field and show the photographs produced. 

Special Issue Coordinators: Chloé Josse-Durand (IFRA-Nairobi), Constance Perrin-Joly  (Université Sorbonne Paris Nord – IRIS) 

Please send your proposals at: cperrinjoly@gmail.comchloe.jossedurand@gmail.comsources@services.cnrs.fr

La prosopographie des criminels

La prochaine séance du séminaire de recherche “La prosopographie : objets et méthodes”, organisé par le LAMOP, l’ENS de Lyon et les Archives nationales, avec le soutien du LabEx HASTEC, d’ANHIMA et de l’IHMC, aura lieu le vendredi 5 mars de 14h à 17h et sera consacrée à la prosopographie des criminels :
 
– Claude Gauvard (Univ. Paris 1 / LAMOP), Les condamnés à mort en France à la fin du Moyen Âge
– Marine Coquet (EHESS / CESDIP), Gilles Poizat (Arch. nat. d’Outre-Mer), Les bagnards de Guyane aux XIXe et XXe siècles


Programme : 
https://lamop.hypotheses.org/6863
Contact : thierry.kouame@univ-paris1.fr
 

Journée d’études 21 janvier 2021

Transitions coloniales et post-coloniales

Institutions, individus et contingences locales dans les prises de pouvoir

10h30-12h00
Revisiter la transition vers la colonisation

Présidence : Claire Miot

Isabelle Grangaud, CNRS-Centre Norbert Elias : « Transition ou mal de voir ? Enquêter dans le fonds ottoman de l’Algérie coloniale ».
M’hamed Oualdi, CHSP-Science Po Paris :
« De la tutelle ottomane à la domination française en Tunisie (années 1860-années 1920) : quelle transition ? »
François Dumasy, Sciences Po Aix, Mesopolhis- TELEMMe-EFR : « L’élaboration des compétences en contexte d’incertitude : intendants civils et intendants militaires dans la Régence d’Alger sous domination française (années 1830) »

13h30-15h00
Militaires et (contre-)autorités en armes

Présidence : Walter Bruyère-Ostells

Frédéric Spillemaeker, Sciences Po Aix- Mesopolhis-EHESS-CERMA Mondes
Américains : « Des chefs de guerre autonomes dans l’Indépendance de la Colombie et du Venezuela : une nouvelle forme d’autorité politique ? (1812-1831) »

Antonin Plarier, Université Lyon 3-LARHRA :
« Une contre-autorité ? Bandit algérien, bagnard évadé puis immigré espagnol : le parcours d’Ali ou Bata face aux autorités françaises et coloniales ». Camille Evrard, Université Toulouse Jean Jaurès- Framespa et Saphia Arezki, IREMAM : « Le repassage de l’uniforme : l’apport des trajectoires individuelles à la compréhension des transitions militaires post-coloniales ».

15h00-16h30
Juges, souverains et autorités déléguées

Présidence : Nicolas Badalassi

Julie Marquet, Université du Littoral et de la Côte d’Opale-UHLLI : « “Le prince représenté par la Compagnie”. Production et exercice de l’autorité dans les établissements européens de l’Inde, 1768- 1857 ».

Florence Renucci, CNRS-Institut des Mondes Africains : « Une femme pour réformer les pratiques administratives coloniales. Lucrèce Guelfi, directrice de l’Inspection générale du travail Outre-Mer (1948- 1956) ».

Carlotta Marchi, Università di Pavia – Sciences Po Aix-Mesopolhis : « Pouvoir religieux et pouvoir du roi : la confrérie de la Sénussyia dans la transition vers l’indépendance de la Libye ».

‘Archives et Recherche’, parution du n°1

Le numéro 1 de la revue de l’Amarom ‘Archives et Recherche’ (janvier-février 2021) vient de paraître. Pour la consulter en ligne, suivez le lien: https://madmagz.com/fr/magazine/1847956#/https://madmagz.com/fr/magazine/1847956#/

Cliquez sur le bouton “Télécharger” sous l’image pour obtenir la revue en pdf.

.

Atelier « Actualité de la recherche sur les mondes coloniaux »

Co-organisé par : 
Analyse comparée des pouvoirs (ACP, Marne-la-Vallée)
Archives nationales d’outre-mer (ANOM, Aix)
Croyance, histoire, espace, régulation politique et administration (CHERPA, Sciences Po Aix) 
Institut des mondes africains (IMAf, Aix)
Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans (IREMAM, Aix)
Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA, Lyon)

Séances le lundi, 10h-12h
Archives nationales d’outre-mer, 29 chemin du Moulin de Testas, Aix-en-Provence

Présentation de l’atelier

Bien qu’elles ne soient pas toujours revendiquées ainsi, les « études coloniales » forment un champ particulièrement dynamique et foisonnant. La définition et la place du « colonial » ne cessent d’être discutées et débattues, en histoire comme dans d’autres sciences sociales. Parallèlement, pour approfondir et dépasser cet horizon, les axes de recherche privilégiés se spécialisent de plus en plus, en formant de nouveaux sous-champs qui associent, par exemple, le fait colonial à l’histoire du droit, aux études de genre, aux services techniques de l’État, à l’environnement, etc. Aussi nous paraît-il utile d’en proposer régulièrement un état des lieux, d’exposer certaines des pistes empruntées dans les recherches en cours. Cet atelier est ouvert à tous les chercheurs intéressés, en particulier à ceux de passage aux Archives nationales d’outre-mer (ANOM) où se tiendront les séances. Il prendra la forme d’interventions d’historiens, d’anthropologues ou de sociologues, sur la base de lectures proposées en amont d’archives ou d’écrits scientifiques (parus / en cours de rédaction). La discussion sera privilégiée dans un second temps.

Contacts pour le lien zoom et le partage des extraits à lire notamment :

Didier Guignard (IREMAM, Aix), guignard@mmsh.univ-aix.fr
Thierry Guillopé (ACP, Marne-la-Vallée), thierry.guillope@gmail.com  
Antonin Plarier (LARHRA, Lyon 3), antonin.plarier@gmail.com 

Calendrier des séances pour le deuxième semestre 2020-2021

Lundi 11 janvier 2021, 10h-12h, en ligne
Séance animée par Florence Renucci (IMAf, Aix-en-Provence) sur le thème : « La fabrique des droits africains : négation, résistance et réinvention des coutumes »
Lecture proposée en amont : précisée ultérieurement

Lundi 8 février 2021, 10h-12h, ANOM
Séance animée par Victor Delaporte (ISP, Université Paris Nanterre) sur le thème : « Le militantisme pro-Algérie française : approche prosopographique et problèmes quantitatifs »
Lecture proposée en amont : précisée ultérieurement

Lundi 8 mars 2021, 10h-12h, ANOM
Séance animée par Isabelle Dion (directrice des ANOM) sur le thème : « Dans les coulisses du métier d’archiviste : à propos de quelques fonds nouvellement classés »
Lecture proposée en amont : précisée ultérieurement

Lundi 12 avril 2021, 10h-12h, ANOM
Séance animée par Eléonore Chanlat-Bernard (CRH, EHESS Paris) sur le thème : « Qu’est-ce qu’un cas de mortalité par la faim ? Enumération, empirie et contestations au Bengale sous domination coloniale britannique (1866-1885) »
Lecture proposée en amont : précisée ultérieurement

Lundi 17 mai 2021, 10h-12h, ANOM
Séance animée par Aurélia Dusserre (Aix-Marseille Université) sur le thème : « Du spectacle aux spectateurs : la photographie en contexte colonial »
Lecture proposée en amont : précisée ultérieurement

Lundi 7 juin 2021, 10h-12h, MMSH
Séance animée par Linda Amiri (Université de Guyane) autour des « “forçats arabes” sous le Second Empire » (travail en cours à partir des archives conservées à Toulon, thème précisé ultérieurement)
Lecture proposée en amont : précisée ultérieurement

AMAROM

L’AMAROM est une association composée essentiellement de chercheur(e)s, de conservateurs et bibliothécaires et de particuliers qui travaillent sur l’histoire coloniale, l’Outre-mer et les études aréales (Afrique, Amériques, Asie, Mondes musulmans). Elle est en lien étroit avec les Archives d’Outre-Mer qui se trouvent à Aix-en-Provence. L’objectif de ce carnet de recherches est de diffuser des informations, des analyses, des présentations de nouveaux inventaires ou de nouveaux fonds ouverts aux ANOM, des comptes rendus d’ouvrages ou de projets collectifs, ainsi que l’actualité scientifique en cours sur ces questions.